Rechercher
  • Olivier Francheteau

Le Coronavirus, quelles conséquences en décoration ?

Le Coronavirus au delà de l'aspect sanitaire fait désormais des ravages dans l'économie et on pourrait s'hasarder à dire qu'il y aura probablement un avant et un après Covid-19. Peut-être faut-il percevoir cette pandémie comme un signal environnemental, un wake-up call écologique, pour rééquilibrer notre économie à des échelles plus modestes et être en phase avec ce qu'impose le dérèglement climatique.


La propagation du Coronavirus dans le monde


À regarder de près, la situation économique devient préoccupante depuis l'arrivée du Coronavirus en France. Les salons spécialisés en décoration sont reportés (Art Shopping 2020, Art Paris 2020, Salone del Mobile à Milan...) pour empêcher la propagation du virus. Ce qui provoque indubitablement de lourdes pertes économiques. De nombreuses enseignes nationales, comme Maisons du Monde pour ne citer qu'elle, craignent le pire avec des ventes en net recul, les boutiques étant désertées par la clientèle. Les magasins IKEA qui attirent une foule de clients ont certainement dû voir leur CA baisser ces derniers jours. À Nice, les commerçants se plaignent de ne pas voir grand monde et j'imagine que c'est peu ou prou pareil dans les autres villes.


Par ailleurs, la production des items en Chine est de toute évidence fortement perturbée depuis la mi-février avec même la fermeture de quelques usines durant un certain temps. Même si aujourd'hui des sites ont rouvert leurs portes, le rythme de production se trouve évidemment ralenti, ce qui rend problématique l'approvisionnement d'une grande partie des produits. Je sais que les délais d'attente pour acheter un appareil d'électroménager SMEG sont plus longs que habitude, et moult marques se trouvent dans le même cas sauf celles qui naturellement produisent en Europe. Quand on sait qu'en France, le Covid-19 n'a pas encore atteint son paroxysme, on s'interroge donc sur le comportement des consommateurs durant les semaines et mois à venir. Et quid de l'interdiction d'ouvrir les boutiques (déco) comme c'est déjà le cas en Italie ?

Le Carnaval de Nice a été écourté à cause du Coronavirus, quid du festival de Cannes ? Qui des grands magasins ?


Cette crise mondiale souligne bien les limites fragiles de la mondialisation et on observe déjà des sociétés qui reconsidèrent leur stratégie de développement en quittant la Chine pour s'implanter à nouveau localement ou du moins sur le territoire national. Peut-être sommes-nous allés trop loin dans notre ambition à vouloir toujours gagner plus d'argent ? Peut-être sommes-nous responsables de ne pas avoir été suffisamment vigilants sur la provenance de nos achats, notamment en décoration ? Monoprix par exemple vend de jolis accessoires déco, toujours très tendances, mais tout est fabriqué en Chine. Personnellement je n'achète plus de Made in China quand j'ai le choix bien évidemment car je ne peux plus apprécier un objet quand je devine ses conditions de fabrication et son empreinte écologique (encore faut-il pouvoir lire d'où vient le produit car ces informations manquent parfois cruellement).

Si cette crise sanitaire provoque une psychose chez beaucoup de nos concitoyens (rappelons pour nous consoler que nous avons vécu pire avec par exemple les prémices du VIH qui nous terrorisait car nous ne savions pas comment il se transmettait) , elle devrait davantage nous aider à réfléchir sur nos habitudes de consommation et de production, sur nos fragilités et les immenses fractures de nos sociétés et voir enfin comment chacun tel un colibri peut aider à ce que cela ne se reproduise plus avec autant de folie comportementale, de pertes humaines, et de dégâts économiques. Il en va de notre survie et celui de notre planète.

Coin bureau (crédit photo Sylvain Hart)


Pour finir, le confinement a amené les entreprises à développer le télétravail afin de poursuivre l'activité économique. Souvent les salariés confinés ont dû aménager un coin bureau tantôt dans le salon, tantôt dans la chambre pour s'isoler du bruit familial. Comment aménager un coin bureau ? Dans quelles pièces ? Quelles couleurs incitent à la concentration, à la créativité ? Comment travailler dans une chambre sans affecter le sommeil ? Quelles astuces décoratives rendent le travail plus productif ? Je réponds volontiers à toutes ces questions via le coaching à distance mis en place grâce à la visioconférence depuis la crise du Covid-19.


Prenez bien soin de vous, de vos familles et de vos proches.


PARTENAIRES
522c3a16b8517541cc450c64c429bb33c725b73f

SIÈGE SOCIAL

Olivier FRANCHETEAU

45 boulevard de Cessole

06100 Nice, France

images.png

© Olivier Francheteau 2016    

Unknown.png