Rechercher
  • Olivier Francheteau

Et ma déco, tu l'aimes ?

En voilà une question très godardienne ! Un hommage assurément au Mépris de Jean-Luc Godard et aussi une invitation à découvrir mes toutes dernières orientations artistiques en décoration.


Je suis récemment allé au cinéma Le Katorza à Nantes voir EO, le dernier film de Jerzy Skolimowski. J'y vais souvent car je recherche inlassablement des images inspirantes et je suis très sensible à l'utilisation de la couleur comme dans les films de Pedro Almodóvar et de Aki Kaurismäki, pour ne citer qu'eux. La couleur rouge par exemple y est représentée de manière très symbolique et n'est en aucun cas gratuite. Il en est de même pour EO où le rouge occupe une place prépondérante allant jusqu'à hypnotiser le spectateur. Au delà de cette audace chromatique, le film offre une belle expérience de cinéma et l'engouement du public montre une réelle appétence pour des expériences sensorielles fortes. Je ne peux qu'être séduit par une telle démarche qui m’encourage plus que jamais comme décorateur d’intérieur à sortir des sentiers battus et à affiner un style plus personnel. Il s'agit dès lors de proposer un véritable voyage artistique pour chaque projet de décoration. 5 orientations semblent alors s'esquisser pour s'ancrer dans ce process.

1. Could it be magic

En règle générale, on me contacte pour des projets de rénovation après avoir vu mon portfolio sur mon site web. Mon travail sur les couleurs est systématiquement évoqué même salué et ces retours très élogieux me poussent à aller plus loin, à être plus audacieux voire généreux dans les couleurs. Le projet avec le bleu Klein (Peintures Ressource) en contraste avec le Imperial Chinese Yellow m'a valu des retours très encourageants. Je crois que c'est le projet qui incarne le mieux mon style de par l'éclat des couleurs et de par ses formes très années 70 qui me sont si chères.

À l'instar de Pierre Soulages qui a magnifié le noir par la lumière (nous venons de perdre un immense artiste), il sera certainement question de jouer tôt ou tard sur les textures de la peinture, sur ses reliefs pour des effets magiques. Et d'aller au delà d'une seule nuance chromatique, aussi belle soit-elle.

2. Supernature

Le végétal doit également prendre toute sa part dans la décoration mais il serait intéressant de réfléchir davantage aux formes des feuilles. On pense souvent à créer des zones végétales, en général dans des coins pour fluidifier les énergies tout en jouant sur les différentes tailles mais il faut penser à ce qu'une plante peut conférer à la décoration grâce à la forme onirique de ses feuilles. Cette pensée m'est venue en regardant la pochette de Fossora, magnifique dernier album de Björk et aussi avec The Green Planet (BBC), une série de documentaire sur les supers pouvoirs de la nature merveilleusement narrée par la sublime voix de Sir David Attenborough.

3. You'd be surprised

Il faut aussi réapprendre à surprendre. Nous vivons dans un monde de plus en plus formaté où le moindre écart choque sans parfois trop comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là. À bout de souffle assurément. Ce tableau kitsch au dessus de l'évier apporte une belle sérénité que j'assume pleinement. Avoir recours à des artistes me semble une option très pertinente pour justement apporter à la décoration ce que nous ne sommes pas habitués à voir pour mieux nous émouvoir, nous toucher.

4. La nostalgie camarade

J'aime le mobilier contemporain quand il est inventif mais force est de constater que depuis les années 80, on recycle peu ou prou le design des périodes importantes du 20ème siècle. Aussi me paraît-il intéressant de rechercher des pièces originales chez les antiquaires et brocanteurs, pour ressentir une émotion vraie, authentique. Et ce sera en plus bénéfique pour notre planète qui ne cesse de nous envoyer des signaux d'alerte tant on épuise ses ressources. Le seconde main est plus que jamais aussi utile que nécessaire. Je n'insiste pas davantage j'en ai déjà parlé dans mon post précédent.

5. Live to tell

Enfin, pour que la décoration soit vraiment au plus près de la personnalité du client, il me semble primordial d'interroger la signification symbolique des choix décidés. Que raconte cette matière, ce matériau, cette texture, cette forme, cette couleur, cette peinture, ce papier peint sur la personnalité du client ? Épouser les tendances me paraît une mauvaise idée pour un décorateur. L'essentiel étant de connaître avant tout son client pour mieux raconter son histoire avec toutes les émotions possibles. Le décorateur incarne donc un passeur de messages, un témoin d'un récit de vie, et doit lutter contre toute facilité à vouloir faire juste du beau.


Crédit photos 1, 2 & 5 LaFabrikFilm

Crédit photos 3 & 4 Loïc Thébaud