Rechercher
  • Olivier Francheteau

6 bonnes raisons d'acheter du mobilier vintage

Plus que jamais, la décoration vintage a le vent en poupe. Certaines pièces du XXème siècle sont tellement devenues iconiques à l'instar de la chaise Tulip de Eero Saarinen qu'elles sont très recherchées chez les antiquaires et brocanteurs mais aussi dans les vide-greniers et autres temps forts autour du design. En Vendée, les Puces événementielles à Saint Christophe de Ligneron rassemblent deux fois dans l'été plus de 200 exposants professionnels. En Loire-Atlantique, Nort sur Erdre programme trois fois par an dans un hangar de 400m2 les Puces de l'Erdre qui attirent une foule considérable. À Nantes, une dizaine de brocanteurs et antiquaires viennent d'investir un nouveau lieu nommé Les Insolites, signe indiscutable d'une belle dynamique pour la décoration vintage. Nice n'est pas non plus en reste avec le quartier des antiquaires où l'on trouve de belles pièces signées notamment chez Pierangelo Zanucchi (Art du XXe) et chez Pascal Giacchero (La Boutique 23).


Afin de mieux comprendre l'ampleur de cet engouement pour ce marché de la seconde main, voici 6 bonnes raisons qui justifient le choix du vintage que je valide bien évidemment puisque je m'inscris complètement dans cette démarche en proposant moi-même à mes clients de s'intéresser fortement aux meubles d'occasion, ou du moins de trouver un équilibre entre le mobilier contemporain neuf et des pièces originales du XXème siècle.

l. Retrouver une qualité de fabrication inégalable.

Les meubles fabriqués à ma main il y a quelques décennies bénéficient d'une résistance au temps et d'un savoir-faire qui forcent le respect. Difficile de ne pas succomber à la noblesse et à l'authenticité des matériaux. Se meubler avec du vintage permet de glorifier l'artisanat et d'apprécier des lignes plus travaillées, moins minimalistes avec d'authentiques matériaux. Le toucher, les patines et les odeurs naturelles incomparables font d'emblée toute la différence. (crédit photo Loïc Thébaud)

2. Évoquer le charme d'une époque révolue.

Les meubles anciens vous transportent immédiatement dans le passé, vers des temps où tout était plus lent et tranquille, vous offrant ainsi un bien-être, un réconfort, une douceur de vivre, un retour aux sources. C'est aussi se souvenir de son enfance. Quelle magie de voir qu'un accessoire déco peut être une véritable madeleine de Proust. Vous vous remémorez alors d'excellents souvenirs. La décoration raconte ainsi votre histoire et devient une sorte de compagnon de vie.

3. Célébrer différentes époques du design.

Acheter du mobilier vintage peut paraître comme un moyen de rendre hommage aux diverses tendances décoratives du siècle dernier et de souligner ainsi les spécificités historiques en matière de design. Acheter du design, c'est s'offrir un morceau d'histoire où la créativité était à son paroxysme car depuis plus d'une vingtaine d'années, on n'invente plus rien en décoration. Les tendances de ces dernières saisons (les années 50 et 70, l'Art Déco...) montrent bien que tout le passé glorieux du design se voit revisité sans changements révolutionnaires. Aussi paraît-il plus honnête de privilégier le mobilier original aux pâles copies neuves pour retrouver le vrai goût de l'authentique. (crédit photo Sylvain Hart / LaFabrikFilm)

4. S'éloigner des intérieurs à la décoration aseptisée.

Mélanger les styles et les époques aident à personnaliser votre intérieur qui ne ressemblera plus ainsi à la décoration de votre voisin. La démarche est un peu identique aux vêtements, on aime rarement copier son entourage.

5. Consommer éthique et responsable.

Le seconde main reste une démarche assurément éco responsable en donnant une seconde vie au mobilier et aux accessoires de décoration. Le 2ème volet du 6ème rapport du GIEC nous invite d'ailleurs à redéfinir notre mode de vie et consommation. Ne surtout pas oublier que tous les dix ou quinze ans, les goûts changent, on ne s'habille plus, on ne décore plus sa maison de la même façon. Les gens évoluent et les choses qui nous séduisaient nous plaisent moins. Le monde évolue par cycles et donc rien n'est permanent. D'où la nécessité de consommer ce qui existe déjà, sinon on affecte inlassablement les ressources de la planète dont l'évolution du jour de dépassement inquiète chaque année davantage.

6. Collectionner des pièces rares et originales.

Acheter du mobilier vintage peut vous amener à faire des économies mais cela peut aussi produire l'effet inverse si vous recherchez des pièces rares et originales, signées par de grands designers. Il convient bien sûr d'éviter les rééditions neuves qui non seulement n'ont pas le charme de l'ancien mais elles n'aident pas à la sobriété écologique. Pour démarrer une collection, il faut toujours étudier les catalogues de décoration intérieure d'une période particulière et aussi définir dans quel courant on s'inscrit : une recherche architecturale/conceptuelle ou esthétique/stylistique ? Retenez bien que la valeur d'une pièce de collection réside dans le fait qu'elle incarne une idée. Seul le recul historique peut permettre de justifier de son importance à son époque. Mais il faut aussi laisser une place prépondérante à l'émotionnel et à l'esthétique qui doivent guider vos acquisitions.

Si certains tiennent à acheter une pièce parfaite malgré son ancienneté, je suis en ce qui me concerne assez sensible aux imperfections qui confèrent un supplément d'âme et font partie du charme de l'ancien. Beaucoup d'antiquaires partagent mon point de vue et déplorent que leurs clients recherchent de l'antique dans un état parfait pour ne pas dire neuf, quitte à recourir à des rééditions qui laissent s'évaporer l'histoire que peut incarner un meuble ayant déjà vécu. Par ailleurs, il faut rester très vigilant sur la restauration. Si l'on prend l' exemple des laques de Jean Dunand, il faut savoir que la valeur de ses pièces réside dans la laque autant que dans le design puisqu'il travaillait avec de la laque naturelle selon un procédé minutieux allant jusqu'à cinquante couches, les dix dernières devant être passées sous la pleine lune... Si vous achetez une table de Dunand qui se trouve abîmée, il serait impensable d'envisager une restauration qui annihilerait toute sa valeur.

Comme en témoignent ces photos, j'apprécie particulièrement le design des années 60 et 70 pour les couleurs et les formes organiques. Il s'y dégage beaucoup de douceur pour ne pas dire sensualité. Les créations de l'époque des designers finlandais (Eero Aarnio, Eero Saarinen...), italiens (Anna Castelli Ferrieri, Vico Magistretti...) et français (Pierre Paulin...) me séduisent énormément. Elles racontent toute une époque, celle de mon enfance, en restituant un climat culturel, une façon de penser avec de nouveaux comportements sociaux. Ces inventions sont telles qu'elles ont parfois bouleversé les modus vivendi.