Rechercher
  • Olivier Francheteau

Le ton blanc n'est pas excellent


La chaise colorée de Philippe Starck Textile design by Missoni chez Kartell (crédit photo Palomba Alizée)

Quand vous visitez des appartements ou des bureaux, force est de constater que le blanc envahit très souvent les murs alors que cette couleur ne se veut ni activante ni relaxante (voir le coaching pour en savoir plus). A contrario, la couleur s'immisce généreusement dans toutes les décorations intérieures des publicités et des séries TV françaises. Cet écart entre la fiction et la réalité s'explique facilement : les Français aiment la couleur mais par paresse, par peur de commettre une maladresse dans les associations chromatiques ou par crainte de s'en lasser, le blanc apparaît vite comme La solution idéale. Fort heureusement, les courants hygiénistes faisant du blanc la valeur chic reculent, mais de toute évidence la couleur s'épanouit plus ou moins selon plusieurs critères dont les identités culturelles. Souvenez-vous du design italien dans les années 80 avec le mouvement Memphis autour notamment d'Ettore Sottsass et ses bibliothèques multicolores quand à Paris tout était noir.

Bibliothèque d'Ettore Sottsass

J'adore l'audace des Italiens, et cette explosion de couleurs omniprésente dans divers domaines. Ils n'osent comme personne le port de la couleur y compris dans leur tenue vestimentaire (promenez-vous à Milan et vous comprendrez...). Ils ont l'art de faire voler en éclats tout ce qui relève de la discrétion et de la bien-pensance pour se faire remarquer quand nous cherchons plus à plaire à tout le monde, quitte à nous fondre dans la masse. Dès les années 80, Madonna avait d'ailleurs perçu cette distinction en vantant le charme de nos amis transalpins...

Le tee-shirt de Madonna "Italians do it better" dans le clip de "Papa don't preach"

J'apprécie particulièrement la marque italienne SMEG créé par Vittorio Bertazzoni en 1948 qui a su insuffler de la couleur dans l'électroménager et donc dans les cuisines. Qui d'autres que les Italiens pouvaient créer ces superbes réfrigérateurs aux tons éclatants ? Cela dit, maîtriser les couleurs suppose des connaissances car il faut bien tenir compte des particularités locales pour ne pas se tromper sur la symbolique des tonalités. En Italie, le violet évoque le deuil, dans le sud de l'Espagne le jaune porte malheur et dans les pays de culture protestante le noir est le comble du chic pour ne citer que quelques exemples. Assurément, toutes ces nuances impliquent un savoir empirique, encore bien peu inculqué dans les écoles de design. Des théories existent comme celles du français Michel-Eugène Chevreul mais elles se contredisent. Ayant étudié la chromothérapie, je peux témoigner de la complexité du sujet, d'autant plus que les couleurs changent d'un matériau à un autre, d'une lumière à une autre, ce qui rend non seulement son industrialisation difficile mais ce qui souligne son côté insaisissable et subjectif.

Un réfrigérateur SMEG en harmonie avec la cuisine

Les modes et les goûts personnels évoluent également. L'orange à la mode dans les années 70 reste peu apprécié aujourd'hui des Français sauf par petites incrustations bien discrètes. Quant à la symbolique des couleurs, telle qu'étudiée par l'historien Michel Pastoureau ou le color designer Jean-Gabriel Causse, elle a tendance à s'estomper avec la mondialisation.

Adepte jadis des codes communs et uniformisés, la société change et tente de s'affranchir de l'éducation et de la culture pour mieux exprimer sa personnalité. Tout un chacun tend à communiquer sur sa différence voire son histoire et surtout cherche à créer un cocon réconfortant pour fuir les mauvaises ondes liées au stress professionnel, la maladie, ou encore le terrorisme. La couleur répond alors superbement à cette quête de réconfort en apportant même de la joie dans ses tonalités les plus chaudes et sensuelles.

Créer un cocon réconfortant par des couleurs harmonieuses

J'ai toujours aimé les couleurs. Ayant grandi avec Casimir, il peut difficilement en être autrement ! Les peintres espagnols comme Mirò me subjuguent et l'utilisation de couleurs primaires dans les films de Pedro Almodovar (le rouge y est très récurrent) me comble de joie. Vivant et travaillant à Nice depuis 9 ans, la couleur nourrit naturellement tous mes projets tant la lumière et les tons énergisants des façades irradient cette belle ville. En toute logique, j'ai voulu en savoir plus sur la couleur et son impact sur notre psychisme en étudiant la chromothérapie et j'y ai découvert un écho passionnant à ma sensibilité et à mon art de vivre qui enrichit non seulement mon travail mais en constitue essentiellement son socle. Naturellement quand je demande à mes clients ce qu'ils souhaitent comme couleur, la réponse sonne souvent identique : "du blanc" ! Après discussion sur les bienfaits des couleurs, ils se laissent facilement convaincre pour oser des nuances qu'ils apprécient dans leur intérieur et le résultat dépasse même souvent leurs attentes. Aussi, pour vous garantir de belles associations chromatiques, je reste bien évidement votre interlocuteur privilégié pour vous aider, vous conseiller via un service de coaching adapté à vos besoins.


PARTENAIRES
522c3a16b8517541cc450c64c429bb33c725b73f

SIÈGE SOCIAL

Olivier FRANCHETEAU

45 boulevard de Cessole

06100 Nice, France

images.png

© Olivier Francheteau 2016    

Unknown.png