Rechercher
  • Olivier Francheteau

Human behaviour


Travailler à Reykjavik reste une expérience très enrichissante tant on en apprend sur les Islandais, peu à peu au fil des jours. Voici une liste non exhaustive des constats que j'y ai faits à propos des habitants de la capitale islandaise :

Constat n° 1 : les Islandais aiment les couleurs et Reykjavik illustre superbement ce constat tant ses maisons arborent des tonalités flamboyantes. Même les panneaux de signalisation affichent fièrement leur jaune et rouge ; la raison de cette explosion chromatique reste toute simple : montrer de telles couleurs aide certainement à une meilleure visibilité en cas de tempête de neige, et il s'agit aussi de contraster avec un ciel souvent chargé et de réchauffer l'atmosphère...

Les beautés chromatiques de Reykjavik

Constat n°2 : la vie est horriblement chère en Islande, même le bus est à 3€, tarif impensable chez nous. Un déjeuner au restaurant vous coûtera rarement moins de 100€, le verre de vin est à 15€, bref vous l'aurez compris, tous les prix sont à multiplier par 3 voire 4 ; pour sortir en ville il faut assurément bien gagner sa vie. De plus, l'explosion du tourisme a rendu impossible de se loger à Reykjavik ou alors juste d'octobre à mai, tant les locations Airbnb fleurissent partout pour les touristes estivaux. Les jeunes étudiants issus de la province ne peuvent plus habiter la capitale ni même les jeunes salariés tant les prix des loyers sont exorbitants.

Une jolie capitale très touristique devenue inaccessible pour beaucoup d'Islandais

Constat n°3 : les étrangers s'installent de plus en plus dans le pays depuis quelques années, ce qui ne plaît pas à tout le monde (à lire Hiver Arctique d'Arnaldur Indridason, un polar sur le meurtre d'un garçon d'origine thaïlandaise). La jeune génération s'accommode très bien des nouveaux arrivants des pays de l'est en grande majorité qui s'installent en Islande sans parler la langue et repartent quelques années plus tard après avoir atteint leurs objectifs financiers. Ces nouveaux venus vivent en communauté très fermée et ne cherchent nullement à s'intégrer dans les bars et autres lieux de vie sociale, ce que déplore nombre d'Islandais qui ont connu l'Islande peuplée uniquement de têtes bien blondes. On observe ici une nette différence d'appréciation selon les générations. Enfin, l'invasion massive de touristes ajoutée à l'immigration rend les Islandais distants vis à vis des étrangers, ils sont las de faire des rencontres éphémères et de ce fait fuient ce type de rapport social.

The Landromat cafe, où la déco ne néglige aucun détail même dans le classement par couleurs des livres anglais et islandais

Constat n°4 : la jeune génération de Reykjavik a mauvaise réputation sur le marché du travail. Fainéante, gâtée, elle peine à convaincre les employeurs tant elle fait montre de peu de dynamisme et d'enthousiasme et semble préférer rester chez papa et maman et vivre ainsi en toute insouciance. Les provinciaux sont donc plus chanceux face aux offres d'emploi ainsi que les étrangers que l'on trouve partout dans la restauration (j'ai même discuté avec une serveuse de Nantes travaillant chez Solon) et dans le commerce. Et pourtant on ne peut pas dire que les employeurs négligent la décoration dans les bureaux et autres lieux de travail tant la couleur est présente.

Du vert et du jaune ou du bleu et du rouge pour le cabinet d'avocat Réttur

Voilà donc un autre regard porté sur ce pays magnifique, j'ai la chance d'y travailler actuellement pour une cliente habitant Reykjavik. J'aime beaucoup la simplicité des relations humaines en Islande, pas de vouvoiement, pas de monsieur & madame, tout le monde se côtoie en toute simplicité, ce qui est pour nous autres Français un vrai dépaysement. Un de plus !

#islande #reykjavik

CONTACT

Olivier FRANCHETEAU

45 boulevard de Cessole

06100 Nice, France

(sur rendez-vous uniquement)

+33 6 62 57 57 38

contact@olivierfrancheteau.com

PARTENAIRES
522c3a16b8517541cc450c64c429bb33c725b73f
bni noir.png
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Icône Instagram

© Olivier Francheteau 2016